Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ECONOMIE Rubrique

Erevan insiste sur la baisse du prix du gaz russe


Le gouvernement arménien continuera à faire pression sur l’Union économique eurasienne (UEE) pour créer un marché unique de l’énergie qui réduirait le coût du gaz naturel russe importé par l’Arménie, a déclaré jeudi le vice-premier ministre Mher Grigorian.

M. Grigorian a insisté sur le fait que « la question n’est pas close » malgré les objections exprimées publiquement par le président russe Vladimir Poutine en début de semaine. « Je pense que nous allons poursuivre nos tentatives pour résoudre cette question dans le cadre de l’UEE par un acte juridique commun », a-t-il déclaré au service arménien de RFE/RL lors d’une interview.

M. Grigorian a déclaré que Moscou avait signalé qu’elle était prête à un compromis sur cette question. Il n’a pas donné de détails.

Le prix du gaz est actuellement beaucoup plus bas pour les consommateurs en Russie que pour les autres membres du bloc commercial dirigé par elle. Deux d’entre eux, l’Arménie et le Belarus, affirment que cela met leurs production dépendante du gaz dans une position désavantageuse par rapport à leurs concurrents russes. D’où leur demande de tarifs énergétiques uniformes pour l’UEE.

Le premier ministre Nikol Pashinian a insisté sur cette idée lors d’une vidéoconférence avec les présidents de la Russie, du Belarus, du Kazakhstan et du Kirghizstan, qui s’est tenue mardi. Poutine l’a cependant rejetée, laissant entendre que Erevan et Minsk devraient accepter une intégration économique encore plus poussée avec Moscou avant de d’aller plus loin dans leurs demandes.

Grigorian a clairement indiqué que ni la partie arménienne ni l’UEE dans son ensemble n’étaient prête à une telle intégration qui conduirait à ce que Poutine a décrit comme un « budget et un système d’imposition uniques » pour tous les Etats membres de l’UEE. Il a déclaré que cela soulèverait également des questions sur la « souveraineté » de l’Arménie.

Les gouvernements arménien et biélorusse affirment que Moscou devrait réduire les prix du gaz livré à leurs pays également en raison de la récente chute des prix mondiaux de l’énergie liée au coronavirus.

Pour la même raison, Erevan avait exhorté le géant russe Gazprom, fin mars, à réduire son prix de gros du gaz pour l’Arménie. L’espoir était qu’une telle réduction permettrait au moins d’éviter une augmentation importante des prix internes du gaz arménien.

Le réseau arménien de Gazprom soutient que les prix sont restés inchangés depuis que Gazprom a augmenté son tarif de gros de 10 % en janvier 2019. L’opérateur gazier a subi des pertes importantes à la suite de cette hausse. Les régulateurs des services publics arméniens doivent décider d’ici le 17 juin s’ils autorisent ou non la hausse des prix.

« J’ai l’impression qu’il y a de nombreuses possibilités de s’assurer que le gaz ne devienne pas plus cher pour la population [d’Arménie] à ce stade », a déclaré M. Grigorian à ce sujet. « Vous devriez considérer cela comme une simple impression ou opinion car il serait inapproprié que je parle [définitivement] de solutions maintenant ».

par Ara Toranian le samedi 23 mai 2020
© armenews.com 2020


 

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200




 
Thèmes abordés