Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

Revue de la presse arménienne du 13 au 14 mai 2020


3860 cas confirmés de coronavirus/ Au moment de la rédaction de cette revue, les autorités ont confirmé 3860 cas de coronavirus dans le pays dont 1572 ont été guéris et 49 patients sont décédés.

L’Arménie prolonge l’état d’urgence jusqu’au 13 juin, mais ne réimpose pas le confinement/ Le gouvernement a prolongé l’état d’urgence jusqu’au 13 juin 17h00, mais n’a pas réimposé le confinement. Cette nouvelle décision clarifie également la procédure d’isolement et d’hospitalisation obligatoire et le cadre des instances qui l’appliquent. Le Ministre de la Justice a expliqué que l’état d’urgence a été prolongé parce que les mécanismes juridiques (restriction du droit de circulation libre, accès aux donnes de géolocalisation des citoyens etc.) et les outils (isolement, auto isolement, etc.) pour pouvoir lutter efficacement contre la propagation du virus sont uniquement applicables lors d’un état d’urgence. D’après lui, les nouvelles modifications donnent au Commandant plus de pouvoir quant à l’application de restrictions obligatoires. Les restrictions d’accès/sortie du territoire arménien restent sans changements. Les autorités n’ont pas pour le moment communiqué si/quand le transport public sera de nouveau autorisé. Rappelons que l’état d’urgence était censé terminer le 14 mai. Nikol Pachinian a également commenté le fait que depuis quelques jours le pays enregistre quotidiennement une centaine de nouveaux cas. D’après Pachinian, si les chiffres continuent d’augmenter à ce rythme et si le pays n’aurait plus la capacité de traiter les patients présentant les symptômes, le gouvernement peut réimposer le confinement. Pachinian a appelé les citoyens à suivre les règles sanitaires et adopter les gestes barrières.

Robert Kocharian restera en détention provisoire/ La Cour a rejeté les nouvelles demandes de libération de l’ancien Président Robert Kocharian qui est en détention provisoire dans le cadre de l’affaire du 1er mars 2008. Rappelons que trois anciens premiers ministres arméniens avaient comparu devant la Cour pour demander la libération de l’ancien Président Robert Kocharian sous leur garantie personnelle (cf. revue du 08 au 11 mai 2020). En outre, les avocats de Kocharian avaient déposé deux pétitions demandant sa libération pour raisons de santé ou sous caution. La juge a rejeté toutes ces pétitions. L’un des avocats de Kocharian, Aram Orbelian, a condamné la décision du juge, déclarant qu’elle n’avait « rien à voir avec la justice » et représentait une preuve supplémentaire de la « persécution politique » de son client ordonnée par le gouvernement. Il a déclaré que la défense fera appel de la décision. Selon le chef du cabinet de Kocharyan, la décision de la cour, ainsi que les procédures précédentes « ont prouvé que ce qui se passe est une persécution politique contre le Président Kocharyan ».

Commentaire de la porte-parole du MAE d’Arménie à l’occasion du 26e anniversaire de l’accord de cessez-le-feu/ La presse rend compte du commentaire de la porte-parole du Ministère arménien des Affaires étrangère à l’occasion du 26e anniversaire de l’accord de cessez-le-feu. Selon elle, le strict respect de cet accord, qui n’a pas de limite de temps, et le renforcement du régime de cessez-le-feu, y compris par la mise en œuvre des accords conclus avec la médiation de la coprésidence du Groupe de Minsk de l’OSCE, constituent une partie importante du processus de paix du Haut-Karabakh. « La menace et le recours à la force par l’Azerbaïdjan, associés à sa position intransigeante dans les négociations, constituent un obstacle majeur à la résolution pacifique du conflit du Haut-Karabakh » indique le communiqué.

Les troupes azerbaïdjanaises bombardent un village arménien, endommagent des maisons/ Selon le Ministère arménien de la Défense, les troupes azerbaïdjanaises ont bombardé le village arménien de Berkaber dans la région frontalière de Tavush. L’armée azerbaïdjanaise utilisait des armes de gros calibre et plusieurs maisons ont été endommagées.

Le Comité arménien de l’aviation civile encourage l’AESA à reconsidérer sa décision/ La presse rend compte du communiqué du Comité arménien de l’aviation civile sur une réunion en ligne avec l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) avec la participation de représentants du Comité, ainsi que les représentants de diverses compagnies aériennes. D’après le Comité, ils ont présenté de manière exhaustive la situation de la sécurité des vols en Arménie, les changements significatifs, les mesures claires prises après les auditions de novembre dernier, ainsi que d’autres actions à court, moyen et long terme. Le Comité a encouragé l’AESA à reconsidérer sa décision selon laquelle deux compagnies aériennes ont été temporairement privées du droit d’opérer des vols vers des destinations européennes (cf. revue du 04 au 06 avril 2020), en donnant aux compagnies aériennes la possibilité de fournir « des preuves supplémentaires de sécurité ». Le communiqué indique également que le Comité recevrait le rapport final de l’audit plus tard dans le mois.

Le chef du parti d’opposition « Arménie lumineuse » a été invité au Service spécial d’enquête pour donner une explication sur la bagarre au Parlement/ Edmon Marukyan, leader du parti « Arménie lumineuse » a déclaré qu’il avait été convoqué au Service spécial d’enquête pour donner une explication sur la bagarre qui a eu lieu au Parlement le 8 mai (cf. revue du 8 au 11 mai 2020). Marukyan a déclaré qu’il s’attendait à voir des conséquences politiques. Selon lui, si l’incident n’est pas condamné au niveau politique, cela peut se reproduire.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Ambassade de France

par Stéphane le mercredi 20 mai 2020
© armenews.com 2020