ARMENIE-SOCIETE Rubrique

En 2016 en Arménie 17% des hommes adultes estimaient que la femme ne devait pas avoir une activité professionnelle


L’Institut Georgetown a présenté les résultats de son sondage sur le sort des femmes en Arménie en 2019 dont les résultats sont diffusés sur la radio « Voice of America ». Lors de ces sondages, l’Institut Georgetown s’est intéressé à la condition des femmes dans le monde et notamment leur rôle dans la société. Selon les éléments de l’enquête et sondage, lors des dernières élections législatives, le nombre de femmes au Parlement arménien a plus que doublé passant de 10 à 24% des députés.

Depuis 2016 suite aux plans d’investissements et notamment l’information, le nombre de femme dans le cercle économique et financier d’Arménie a connu une croissance. Mais même si la loi met l’homme et la femme sur le même pied d’égalité les banques et organismes de crédit refusent souvent d’accorder des prêts aux femmes.

L’avortement assez courant est également un problème en Arménie. En matière d’avortement sélectif -suivant le sexe de l’enfant- l’Arménie et l’Azerbaïdjan sont parmi les derniers pays -car cette pratique est courante- devant la Chine. La Géorgie, l’Iran et la Turquie sont largement devant l’Arménie et l’Azerbaïdjan.
D’après le sondage, la position des femmes d’Arménie en matière de sécurité au sein de la société s’est nettement améliorée en passant de la 100e place en 2018 à la 82e en 2019 sur les 167 pays classés. Ce classement tient compte de l’éducation, de l’accès au travail, des moyens financiers dont disposent les femmes.

Le rôle de la femme arménienne dans la société a encore des progrès à établir. Un sondage en 2016 révélait que 17% des hommes (adultes) estimaient que la femme arménienne ne devait pas exercer une activité professionnelle ! Un taux qui est proche de zéro dans les pays développés.

Krikor Amirzayan

par Krikor Amirzayan le vendredi 8 novembre 2019
© armenews.com 2019