PARIS Rubrique

La ferveur Komitassienne lors d’un concert exceptionnel


La ferveur Komitassienne (1) perfusé en ce 8 Octobre 2019, dans les jardins de l’hôpital face au buste de Komitas (1), puis dans l’amphithéâtre lors d’un concert exceptionnel, a envahi le corps des privilégiés qui flirtèrent avec ces moments d’émotion musicale.

Le 14 octobre 2019 l’Eglise Saint Julien Le Pauvre à Paris 5°, haut lieu de musique classique, se verra elle aussi investie par cette poussée de fièvre.

Tout au long du fil tendu des poèmes de Paruïr Sévag (1), sera infusée la ferveur Komitassienne à travers l’expression forte d’un quatuor à cordes, d’une harpe magique, d’un duduk envoûtant et d’un petit chœur de chant, pour entrer en résonance au clocher intarissable, suspendu à un souffle d’éternité.

Instants sensibles à saisir par votre présence :
Jeudi 14 novembre 2019 à 20h30
Eglise St Julien Le Pauvre 79, rue Galande 75005 Paris

(tous les textes récités et chantés seront sous-titrés en français)

Pour le concert, vous pouvez réserver vos places et les régler 1/2h avant l’entrée.
Tél : 06 72 03 41 30

(1) Paruïr Sévag poète arménien, décrivait en ces mots l’élan qui le poussa à écrire son œuvre magistrale « Anleréli Zankagadoun » (Intarissable Clocher).
Le 8 Octobre est né Soghomon Soghomonian, le père Komitas, il y a 150 ans. Sa musique, son œuvre ont donné à l’art arménien ses lettres de noblesse. Komitas, frappé par le génocide des arméniens, finira ses jours à Villejuif dans l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud.

par Claire le mercredi 6 novembre 2019
© armenews.com 2019