CINEMA Rubrique

Les Crevettes pailletées, gaiement mises en musique par Frédéric Kooshmanian


L’équipe de water-polo des Crevettes pailletées / Copyright Thibault Grabherr.

Thomas Kooshmanian et Frédéric Couzinier composent à quatre mains depuis une dizaine d’années. Si la composition en elle-même se fait à deux, le talent de Thomas se traduit tout particulièrement à travers les harmonies et les arrangements, tandis que celui de Frédéric se révèle à travers la force des instrumentations et des textures. Le binôme hyper-créatif convoque, avec son approche unique de l’univers orchestral, des instrumentations rock et des expérimentations sonores électroniques. Un univers qui se mêle parfaitement à la comédie gay-friendly Les Crevettes pailletées, en salles depuis le 8 mai.

<span class="caps">JPEG</span> - 13.4 ko
Le compositeur Thomas Kooshmanian.

On y suit le vice-champion du monde de natation Mathias Le Goff qui, après avoir tenu des propos homophobes, est condamné à entraîner « Les Crevettes Pailletées », une équipe de water-polo gay, davantage motivée par la fête que par la compétition. Cet explosif attelage va alors se rendre en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde. « Je sens que ça va être le voyage le plus gai de ma vie », lâche le jeune Vincent, alors que le périple vers la Croatie vient de débuter. Mais pour Mathias, le chemin parcouru sera surtout l’occasion de découvrir un univers décalé qui va bousculer tous ses repères... Dont ses goûts musicaux ! Voilà qu’il se découvre attendrit par une reprise toute en fantaisie de Sous le vent et, s’il n’assiste pas à la grande soirée électro des Gay Games où drogue, sexe et musique atteignent leur apogée, il ne peut cacher son émotion face à la reprise finale des Crevettes Pailletées...

<span class="caps">JPEG</span> - 131.8 ko
Alban Lenoir se prend pour Garou, pour une reprise tout en beauté de Sous le vent / Copyright Thibault Grabherr.

Ses origines arméniennes, comme son goût pour les liens cultivés par certains artistes entre musiques romantique et contemporaine, font d’emblée de Frédéric Kooshmanian un compositeur sensible et pluri-culturel. Après avoir étudié le piano et l’harmonie au conservatoire, puis le jazz au CIM, Frédéric Kooshmanian se plonge notamment dans les œuvres de Mahler et Stravinsky, mais c’est bien loin de cet univers qu’il offre une BO sans faute pour cette comédie pétillante. A noter que le CD de cette bande son, incluant à la fois les compositions originales du duo et des belles licences dont Eddy de Pretto ou encore Bonnie Tyler, sera en vente à partir du 7 juin.

<span class="caps">JPEG</span> - 51.9 ko

Il fallait un thème un peu victorieux mais qui puisse aussi avoir certaines qualités émotionnelles. Par exemple, le thème Crevettes Pailletées est scandé par des chœurs assez puissants alors que sa version jouée à la guitare After-Party est beaucoup plus introspective. Un autre thème assez froid et neutre, celui du personnage de Mathias, est né à la fin du montage image : il se mélange à celui des Crevettes au fur et à mesure de leurs acceptations/collaborations. Thomas Kooshmanian et Frédéric Couzinier s’expliquent : « L’orchestration de la musique est plutôt pop, pas vraiment du score au sens traditionnel du thème. Il fallait que la musique originale et les nombreuses synchro du film co-existent entre elles. Donc pas mal de guitares, du piano, de la batterie... L’esprit de la musique est assez rock ‘n roll. On voulait quelque chose d’assez brut...! ».

Résultat réussi lorsque l’on regarde Les Crevettes Pailletées, produit autre autres par Renaud Chélélékian. Pas étonnant au vue de la longue carrière de ce duo complice, qui a déjà gagné notamment le FIPA d’Or de la meilleure musique originale en 2017 pour la série de France Télévisions, Zone blanche.

Texte : Claire Barbuti

Les Crevettes Pailletées, de Cédric Le Gallo, Maxime Govare
Avec Nicolas Gob, Alban Lenoir, Michaël Abiteboul, ...
Musique de Thomas Kooshmanian et Frédéric Couzinier
Producteur Renaud Chélélékian, coproduction Edouard Duprey

par Claire le mardi 14 mai 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...